ANAHITA Mauritius, une nouvelle inspiration pour votre Style de Vie

Evelyne Embry

En assurance, l'essentiel, c'est la confiance !


Confiez la recherche de votre assurance à un professionnel

Assurances du Professionnel

L’appellation Assurances du Professionnel recouvre de nombreux métiers avec une forte disparité de risques et besoins d’assurance. Du boulanger au chirurgien, du mécanicien au vétérinaire, de la couturière à l’infirmière, chaque situation a ses obligations en matière d’assurance.
Pour bien identifier l’ensemble de risques d’un professionnel, qu’il soit artisan, commerçant, profession libérale ou travailleur non salarié, l’Assureur Conseil a besoin de connaître précisément l’activité et la manière dont elle est exercée. En effet, deux professionnels d’une même branche d’activité n’auront pas les mêmes pratiques professionnelles et donc, pas le même niveau de couverture. En décrivant son métier, le professionnel ne doit pas hésiter à être exhaustif en considérant que son Assureur Conseil ne peut pas connaître les spécificités d’un professionnel, tant qu’elles ne sont pas exprimées. L’Assureur Conseil pourra proposer une tarification sera précise dès lors que le risque et les besoins pourront être précisément identifiés.
La responsabilité civile d’un professionnel est étendue. Elle doit garantir les dommages causés dans le cadre d’une intervention, d’un objet livré ou d’une prestation mais aussi, les associés, les salariés, les stagiaires et même les intervenants à titre bénévole.

Avant de proposer une solution d’assurance adaptée, l’Assureur Conseil questionnera le professionnel, notamment sur son chiffre d’affaires global, le nombre d’employés, les différentes activités que exercées.

L’avis Assureur-Conseil :
Quels que soient les contrats que le professionnel a mis en place, les risques changent régulièrement. Il est essentiel de veiller à toujours vérifier la réalité des risques couverts, le montant des garanties mises en place, la liste des exclusions prévues contractuellement, l'adaptation des montants de garantie aux risques encourus et le montant des franchises restant à la charge du professionnel, le cas échéant.

Attention :
Une activité, même insignifiante en pourcentage du chiffre d’affaires (inférieur à 5 %), peut être à l’origine de dommages très importants. Il faut éviter d’omettre certains détails qui pourraient se révéler très couteux en cas de sinistre car l’assureur pourrait en profiter pour se défausser de sa garantie.